Morsang-Fleury Handball


L'est éclair

L'est éclair

12/05/2013 : Fin douloureuse pour l'ETAC

Salle omnisports de Troyes. Morsang-Fleury bat ETAC 30-26 (12-18). Arbitres MM Gangloff
Etac : Melville, Di Mauro, Meilliez (5), Keller (5), Guerry (1), Chiadmi (1), Gobin (2), Bah (3), Parizé (4), Bouvier (1), Boudet (4). Entraîneur Agnès Marion.
Morsang-Fleury : Hallie (1), Haury (4), Marion (7), Oumer (3), Goudenege (5), Kongo (3), Timbert (6), Brousseaud, Ferraris, Udrzal (1). Entraîneur Thomas Levebvre.


Dernière apparition de l'ETAC en Nationale 3 hier soir et retour en Prénationale. Les dirigeants troyens qui avaient comme ambition d'installer le club à un bon niveau national, la N1, connaissent aujourd'hui une frustration légitime après tant d'efforts pour en arriver là. « Ce sera pour mieux rebondir ! souligne la présidente Marie-Joëlle De Zutter, avec nos jeunes, nous jouerons la montée dans deux ans. »
En attendant il fallait finir le boulot sur une bonne note, à savoir battre Morsang-Fleury, l'un des gros du championnat. Avec une entame de match jouée sur un rythme de fin de saison, les Troyens allaient cependant donner d'entrée des soucis à des visiteurs un peu surpris par cette équipe auboise qu'ils croyaient à l'agonie. Il a donc fallu que les visiteurs appuient un peu plus sur l'accélérateur pour ne pas se faire piéger.
Après quatre minutes de jeu, la logique n'était pas du tout respectée. Elle le fut six minutes plus tard puisque les visiteurs rectifiaient le tir sans plus attendre. L'ETAC retombait dans ses travers en multipliant les tirs ratés et en favorisant aussitôt les contres. Malgré tout, l'ETAC ne lâchait rien et se battait comme si sa place en dépendait encore (12-18 à la pause). Morsang-Fleury affichait sa supériorité. La suite allait être compliquée pour les garçons d'Agnès Marion. Cette fois il fallait plutôt éviter la fessée. Cela en prenait le chemin à la 40e minute (13-22).
Et puis une petite réaction troyenne allait redonner espoir, mais la tâche était trop compliquée. Les visiteurs avaient la taille au dessus, la logique était bien respectée. L'ETAC mettait un point d'honneur à ne pas se faire étriller. « Morsang-Fleury était vraiment supérieur, admettait Agnès Marion, mais les jeunes se sont battus pour ne s'incliner que de quatre buts. »

29/04/2013 : Romilly y aura cru jusq'au bout

Jérémie Crette et ses 20 arrêts n'auront hélas pas suffi à stopper Morsang et son buteur-fou Haury (10 buts)

 

 

 

 

 

 

 

Gymnase Bardin Gousserey. Romilly-Morsang 23-24 (10-11 à la mi-temps)
RHB : Crette (19 arrêts), Collard (2), Kanlaya (cap, 2), Fevre (4), Cherrara (1), Viraphonh (3), Monnin Ludovic (7), Desert, Fedronie, Munhavong (1), Monnin Livio (1), Hoang (2)
Morsang : Broussaud (2 arrêts), Ferraris (10 arrêts), Phommachanch, Haury (10), Marion (1), Gibelin (2), Oumer, Goudenege (4), Kongo (1), Timbert (5), Udrzal (cap, 1)

Les Romillons ont frôlé l'exploit : battre Morsang, 3e au classement et s'offrir ainsi un possible maintien. Mais le sport est ainsi, frôler n'est pas gagner. Pourtant, les Romillons peuvent être fiers de leur performance. Ils n'ont pas démérité en proposant un jeu digne d'une équipe de haut de classement.
Il s'en sera donc fallu de peu, et la défaite se sera jouée à des détails, sinon à des tout petits riens : une remontée de balle infructueuse, une passe approximative, un duel joueur-gardien manqué…. Frédéric Gouin avair prévenu :« ce genre d'erreur se payera cash ».
Et Romilly est passé à la caisse : durant toute la rencontre, le RHB ne laissera jamais Morsang prendre plus de deux ou trois buts d'avance, s'offrant même le luxe plusieurs fois de prendre sérieusement un avantage prometteur. Jusqu'à la dernière seconde, les deux équipes joueront au chat et à la souris, usant les nerfs d'un public venu très nombreux pour l'occasion. D'aucuns pourraient évoquer un penalty non accordé en fin de rencontre qui aurait pu donner à Romilly le match nul… Ne lançons pas la polémique… Quoi qu'il en soit le couperet est tombé : Morsang monte, Romilly descend. « Dans le fonds de jeu, nous n'avons rien eu à leur envier. Nous avons gaspillé certains ballons, ça nous a été fatal », analyse le technicien à l'issue de la rencontre.
Cette défaite, en plus des Lorrains, aura fait d'autres heureux : Serris et le Kremlin qui se voient ainsi assurer leur maintien. Désormais les espoirs se portent sur les deux derniers matches qu'il faut impérativement remporter pour bénéficier d'un éventuel repêchage. Moins glorieux certes, mais salutaire.

28/04/2013 : L'heure de vérité pour Romilly

Si toutes les rencontres du RHB sont devenues des rencontres à ne pas rater, condition de potentiel relégable oblige, le rendez-vous contre Morsang Fleury cet après-midi s'annonce tout de même sérieusement empreint d'un lourd parfum de match charnière.
En effet, l'exploit d'une victoire contre le « client » Morsang permettrait évidemment de mettre des points de côté et d'aborder la prochaine rencontre contre le Kremlin plus sereinement, mais surtout de toujours être en course pour le Saint-Graal : le maintien. Perdre signerait purement et simplement la descente des Romillons. Mais du côté de Morsang aussi, ce match contre Romilly se révèle être important puisque cette équipe, troisième à égalité avec Stella et Nancy (55 points), serait assurée de monter si elle gagnait. Voilà de quoi ajouter de la difficulté pour le RHB qui sait d'avance que Morsang ne lui fera pas de cadeau ! « Morsang est une équipe solide avec de grands gabarits, aussi à l'aise sur les tirs de loin que dans le un contre un. Un peu comme Aubervilliers. Et on n'aime pas ça, plaisante Frédéric. Il faudra rester concentré car toute période de flottement sera payée cash ! À nous donc de les prendre de court. Il faudra tenir physiquement et gratter le maximum de balles en défense », analyse-t-il, conscient du véritable défi qui s'annonce pour ses joueurs.
Au match aller, le RHB s'était incliné 15-29 et avait souffert (5-13 à la mi-temps !). Le chef d'orchestre Kanlaya et le précieux Fédronie n'étaient pas de la partie, ce qui avait laissé l'équipe romillonne quelque peu désarmée.
Pour cette nouvelle donne, il faudra compter sans Azzédine Mahroug, blessé lors du match contre Sedan, tout en sachant que la présence de Livio Monnin reste incertaine…
Et dans le même temps, parce que le destin du RHB ne dépend hélas plus uniquement de lui et de ses victoires, il faudra encore croiser les doigts pour que le Kremlin et Serris, respectivement 10e et 11e du classement perdent leur match pour donner de l'air au RHB au sein du championnat…

* Romilly (12e, 36 pts) reçoit Morsang Fleury (3e, 55 pts), cet après-midi 16 heures au gymnase Bardin Gousserey

04/02/2013 : Pour l'Etac la descente aux enfers continue

Gymnase Colette-Besson de Fleury. Morsang-Fleury bat ETAC 30-29 (17-11). Arbitres : MM Honrado et Khrarfa.


« Pour un petit but seulement ! » c'est la réflexion unanime des Troyens à l'issue de la rencontre. Si, trop souvent, le score final reflète logiquement le déroulement de la rencontre, cette fois Meilliez et ses coéquipiers peuvent peut-être se mordre les doigts d'avoir raté le coche. Face à un adversaire jouant les têtes d'affiches, l'ETAC a développé un jeu qui vaut beaucoup mieux qu'une fin de série.
« Ne baissez surtout pas la tête, avec votre jeu vous devez vous en sortir ! » soulignait l'entraîneur parisien à l'issue de la rencontre. Une petite phrase qui fait du bien. Il n'empêche que les Troyens touchent le fond. À croire que le beau jeu ne supporte pas la récompense. « C'est vrai qu'au final c'est rageant, relève l'entraîneur troyen Agnès Marion. Seulement, une fois de plus, pour prendre le maximum de points il faut être performant une heure, cela n'a pas été le cas. Nous avons mis au moins une demi-heure avant de trouver une bonne densité de jeu. Si bien qu'à la pause nous étions menés (17-11). »


Des Troyens à +3 en fin de match


Il est évident qu'à cette allure, les Aubois allaient une nouvelle fois tout droit à la catastrophe. Il convenait de remettre les choses en ordre avant d'attaquer la dernière demi-heure. « Nous avons effectivement réglé les problèmes de répartition et retrouvé du mieux dans les intentions offensives, poursuit Agnès Marion. Nous avons mieux analysé le jeu adverse, si bien qu'à quinze minutes de la fin nous étions passés à +3. Par la suite, nous avons voulu jouer trop vite. Sans compter cette exclusion qui nous a pénalisés en fin de match. Nous étions à égalité à 40 secondes de la fin, c'est effectivement rageant. »
Malgré cette nouvelle défaite, rien n'est encore définitif. « Cette fois il ne faudra plus se louper lors des trois prochains matches, conclut l'entraîneur, à commencer par Aubervilliers le week-end prochain, après il serait bien d'enchaîner. » Car les Troyens sont bien derniers au classement.

03/02/2013 : Morsang-FLeury encore un gros client pour l'Etac

Dans ce championnat, tout le monde peut battre tout le monde, outre le leader Chalon qui depuis le début de la saison n'a encore pas connu la défaite. C'est sans doute vrai, sauf que l'Etac ne bat personne, c'est bien là le problème.
Lors de leur dernier match au Kremlin-Bicêtre, les Troyens sont une nouvelle fois repartis la tête basse avec pourtant le sentiment d'avoir réalisé une prestation valable.
Un autre pan de la maison venait de s'effondrer et à cette allure le club aubois ne pourra reconstruire sa maison la saison prochaine que dans la région Champagne-Ardenne.
« Rien n'est définitif ! » se rassurent l'entraîneur Agnès Marion et le capitaine Yohan Meilliez. Tous deux sont encore confiants mais à condition de s'imposer lors des prochains rendez-vous.
 

Un adversaire en pleine confiance


Chiche ! Alors autant commencer à Morsang-Fleury dimanche après midi pour un match en retard à combler. Ce serait déjà une belle entame dans ce projet.
De leur côté, les banlieusards parisiens sont persuadés qu'en accueillant Troyes, c'est le maximum de points assuré. On appelle cela la confiance. « Il faut reconnaître que cette équipe a le vent en poupe actuellement, reconnaît Johan Meilliez, elle avait pourtant mal débuté la saison. Morsang-Fleury en est aujourd'hui à sa 7e ou 8e victoire d'affilée, ce qui veut dire que les Parisiens sont dans une grosse dynamique. Mais les séries sont faites pour tomber un jour. Alors pourquoi pas ? En attendant, cela se complique pour nous un peu plus chaque semaine, mais tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. »

Sept victoires


Plus l'adversaire est solide, plus l'Etac se sent bien dans le jeu et les observateurs ne manquent pas de le remarquer.
« C'est exact, souligne Agnès Marion, contre des équipes du haut de tableau, nous développons un jeu cohérent, mais cela ne suffit pas. La plupart du temps, nous perdons sur des détails. Nous laissons trop de ballons à l'adversaire. Face à Morsang-Fleury, il ne faudra pas non plus perdre nos duels, cela ne pardonnera pas. Il reste 13 matches, alors il nous faut absolument en gagner au moins sept. Pour cela, il serait préférable que tout le groupe soit au diapason. À cette condition, il y a encore de l'espoir. »
Il paraît aussi qu'une victoire en appelle d'autres, alors c'est maintenant.


* Gymnase Jacques Anquetil de Fleury-Mérogis demain à 15 h. Morsang-Fleury (3e-32 pts) - Etac (13e-16 pts).

17/12/2012 : Un match à oublier pour Romilly

À Morsang, Morsang - Romilly 29-15 (13-5)
Morsang : Broussaud, Ferraris, Gibelin (5), Goudenege (1), Haury (6), Kongo D (2), Kongo N (1), Marion (8), Oumer (1), Pommachanch, Timbert (4), Udrzal (cap, 1). Entraîneur : Lefebvre Thomas.

RHB : Arrighi, Cherrara, Collard (2), Crette, Fevre, Hoang (1), Mahroug (1), Marsault (1), Monnin (4), Moscowicz (1), Munhavong, Viraphonh (5). Entraîneur : Frédéric Gouin.


Il y a des matches comme ça où rien ne va, où l'on cumule les maladresses, les échecs au tir (15/56), et où même les points forts d'une équipe échappent à tout contrôle. Ajoutez à cela l'absence de Kanlaya, chef d'orchestre et véritable garant de la fluidité du jeu romillon, et voilà une idée de ce qu'ont vécu les hommes de Frédéric Gouin samedi à Morsang.
Il est vrai que depuis le début du championnat, les choses n'ont pas été des plus simples pour le RHB. Avec une seule victoire pour 10 défaites, les Romillons s'affichent bon dernier du classement. Après avoir affronté les équipes du haut de tableau, on pensait que le salut commencerait par la conquête d'équipes plus accessibles comme Serris ou Semur-en-Auxois. Il n'en a rien été. Néanmoins, les Aubois se sont toujours accrochés, prouvant dans les premières mi-temps qu'ils étaient en droit d'espérer des jours meilleurs. Morsang les a rappelés à l'ordre. Face à une équipe athlétique, multipliant les contre-attaques et offrant une défense compacte, les Romillons ont déjoué. Même le grand Jérémie Crette ne sera l'auteur « que » de 14 arrêts. « C'est clairement un match à oublier, annonce le technicien aubois Frédéric Gouin. Nous sommes conscients d'être passés à côté de cette rencontre comme nous sommes conscients que sans Kanlaya aux commandes, les phases de jeu sont moins fluides. Pour autant nous ne nous démotivons pas. La trêve de Noël va permettre de recharger nos batteries. En espérant que 2013 soit un meilleur cru. »

15/12/2012 : Toujours le même impératif de victoire

SAMEDI 21h - Dans la continuité de sa course contre la montre pour engranger des points et sortir enfin du panier des relégables, le RHB se rend à Morsang-Fleury ce soir à l'occasion de la 11e journée. Un match qui'il faudra absolument gagner, sous peine de compromettre une partie de l'avenir des Romillons en N3.
La partie n'est pas gagnée d'avance : 5e du classement, Morsang-Fleury, qui est allé arracher la victoire (+ 7 buts) contre Thionville la semaine passée, offre un effectif de qualité avec de grands gabarits. Une équipe que l'on n'attendait pas forcément dans le haut du classement et qui luttait la saison passée pour son maintien en N3.
Dans les rangs romillons, Stéphane Kanlaya, le capitaine, pourrait ne pas être présent pour des raisons professionnelles.
Un handicap évident qu'il faudra surmonter, avec peut-être un Ludovic Monnin aux commandes. À noter également le retour du gaucher Maxime Fèvre sur l'aile droite.
En attendant l'heure de vérité, le clan romillon continue sa préparation et reste motivé. « Nous sommes dans une belle intensité et les gars donnent tout ce qu'ils ont aux entraînements », commente Frédéric Gouin, l'entraîneur du RHB. En espérant que cela fera enfin la différence. Car il commence à y avoir urgence.


* Morsang (5e)- RHB (13e), ce soir, 21h à Morsang.

01/08/2012

Premier acte du derby aubois (Romilly - ETAC) le dimanche 14 octobre à 16 heures

Les deux clubs masculins aubois (Romilly et l'ETAC) évolueront dans la même poule (5) de Nationale 3 à la rentrée, ce qui n'était pas le cas deux saisons auparavant. Les adversaires sont les suivants : ASPTT Grand Nancy, Thionville, Beaune, Aubervilliers, Serris Val d'Europe, Kremlin-Bicêtre, Bois-Colombes, Morsang-Fleury, Sedan, Stella Saint-Maur, Semur-en-Auxois et Chalon. Les deux formations auboises ouvriront leur saison à domicile. L'ETAC accueillera Kremlin-Bicêtre le 15 septembre, alors que le promu romillon attendra le dimanche 16 septembre (16 heures) pour affronter Thionville. Le derby arrivera très vite (le 14 octobre à 16 heures, premier acte à Romilly).
En Nationale 1 féminine, Sainte-Maure Troyes débutera sa saison par un long déplacement à Bouillargues (à côté de Nîmes) le week-end des 14-15 septembre. Les filles de Diane Marage ouvriront le bal à la salle de Sainte-Maure quinze jours plus tard, le dimanche 30 septembre (16 h), en recevant Bron, club de la banlieue lyonnaise.

Participer au site : news photo video
avatar Se connecter