Morsang-Fleury Handball


L'Ardennais

L'Ardennais

15/03/2013 : Un phénomène d'usure

Morsang-Fleury bat Sedan 40-35.

Les Sedanais sont passés tout près de la victoire, mais ils se sont à nouveau inclinés, alors que leur débauche faisait plaisir à voir et le public ne s'y est pas trompé, lui qui les a chaleureusement applaudis au terme d'un match durant lequel il y a eu profusion de buts.
Autant à l'aller les Morsantois avaient étouffé d'entrée de jeu les Ardennais, autant cette fois-ci, il n'en a rien été, les visiteurs mettant du temps à bien s'organiser.
Du coup, au tableau d'affichage, les deux équipes se tenaient (3-3) et les locaux, bien décidés à donner le meilleur pour l'emporter, ne parvenaient pas à s'échapper.
Les Sedanais avaient le mérite de bien s'accrocher et de répondre du tac au tac, mais ils étaient toujours derrière (10-13, 20e). Ils étaient encore relégués à trois longueurs à la mi-temps (16-19, 30e).
Allaient-ils parvenir à inquiéter encore un peu plus des visiteurs qui ne s'en laissaient pas conter ? Ils s'accrochaient bien, mais un temps-mort à 22-27 ne permettait pas de casser le rythme de l'équipe adverse. C'est alors que le gaucher Gibelin était prié de regagner le banc, si bien que Morsang-Fleury se retrouvait en infériorité numérique et, dans une folle ambiance, les Sedanais en profitaient pour revenir (29-31).

Un forcing vain

Il restait un quart d'heure de jeu quand Ramos décidait de remplacer son gardien Mahy par Lème-Dise. Les Sedanais se relançaient et jouaient leur va-tout pour revenir au score. Ils évoluaient nettement plus haut pour récupérer des ballons.
Mais, à nouveau au complet, les joueurs de l'Essonne pratiquaient un jeu rapide et ne lâchaient rien. Comme leurs contre-attaques se révélaient fructueuses, ils demeuraient aux commandes (34-37).
Jusqu'au bout les Ardennais se battaient sur chaque ballon mais en vain, leurs adversaires ne s'affolant jamais si bien qu'ils parvenaient à conserver un précieux avantage à la sirène (35-40).

15/03/2013 : Sedan à rude épreuve

Les Sedanais attendent des jours meilleurs, mais ne voient toujours rien venir.
La réception de Morsang-Fleury (Essonne), quatrième du classement, mettra à nouveau les Ardennais à rude épreuve. Bien englué dans le quatuor voué à la relégation, à huit journées du terme du championnat, que peut encore espérer Sedan désormais à dix points du Kremlin-Bicêtre, premier non-relégable ?
Si Sedan venait à l'emporter face à Morsang, que Le Kremlin-Bicêtre s'incline à Semur-en-Auxois, tout se jouerait le week-end suivant, où le HSA rend justement visite au Kremlin-Bicêtre. Mais avec des si…
Alors en attendant, en espérant un rappel général des troupes ce soir à la salle Schmitt, seule la victoire entretiendra une lueur d'espoir, sinon la belle aventure d'une vingtaine d'années au niveau national pourrait bien s'achever.
La bonne prestation à Nancy, dimanche dernier (29-24), même perdue, prouve que Sedan est capable quand il s'en donne les moyens de se surpasser.
En route vers l'exploit
Le retour du capitaine Guirao, la semaine dernière, après une pubalgie a, de toute évidence, redonné une âme au collectif. Ce soir, face à une grosse cylindrée, la motivation aidant, pourquoi ne pas réaliser l'exploit qui serait une véritable performance au vu des derniers résultats du HSA.
« Tant que mathématiquement tout sera encore possible, nous jouerons le coup. Nous défendrons les couleurs du club jusqu'au bout et même si nous restions dans le groupe des relégables, que ce soit au mieux dans le haut du panier, où là il y a toujours un espoir de repêchage ! », explique le coach sedanais Alain Ramos.
Ce dernier entretien cette lueur d'espoir, lui dont le projet a été fragilisé par les blessures et par le fait de ne pouvoir aligner deux fois de suite la même équipe cette saison.
Face à un collectif de Morsang qui les avait largement dominés à l'aller, les Sedanais n'ont plus qu'une solution, réaliser l'exploit du jour.

30/10/2012 : Sedan n'y arrive pas

Morsang-Fleury bat Sedan 33-25 (17-12).

Si, malgré la défaite, Alain Ramos était fier de la prestation de ses joueurs la semaine dernière (22-27 contre Nancy), son sentiment n'était pas du tout le même samedi, après leur prestation face à Morsang-Fleury (33-25).

« On a manqué d'envie »

« Après une performance encourageante face à l'un des ténors de la poule et, surtout, vu la semaine d'entraînement que l'on avait effectué, j'avais vraiment la conviction qu'on se déplaçait en conquérant pour l'emporter chez un adversaire direct pour le maintien. »
Mais l'état d'esprit qu'Alain Ramos avait tenté d'inculquer une semaine durant à ses joueurs n'a eu que peu de résonance. « A part dans les premières minutes (3-1), on a très vite déjoué et on a surtout manqué d'envie et d'impact, que ce soit en attaque ou en défense. On a tout de même tenu un peu plus de dix minutes (8-8), avant de subir et d'être incapable de relever la tête (8-13 puis 12-17). »
Dans les vestiaires, le coach a bien tenté de piquer au vif ses protégés, espérant une réaction d'orgueil. Sans conséquence. « De retour sur le parquet, on s'est pris un 5-0 (12-22). On n'a marqué que deux buts en treize minutes. Malmenés, bousculés, on n'a absolument pas répondu présent dans le combat physique. Morsang nous a marché dessus. » Une défense tout terrain en fin de rencontre permettait de limiter la casse.
Cette nouvelle défaite englue Sedan dans les profondeurs du classement (0 v, 6 d). Une situation, certes, pas encore irréversible, mais qui impose à Sedan de décrocher au plus vite son premier succès dans l'optique du maintien.
MORSANG-SUR-ORGE. - Morsang-Fleury bat Sedan 33-25 (17-12).
SEDAN : Mahy (1re à 20e ; 51e à 60e), Chenot (21e à 60e) ; Bellasino 7, Bomy 4, Cailteux 4, Lukasiewicz 4, Malot 5, Ramos 1, Vouin, Bomy, Sohier, Brugneaux.

27/10/2012

 Après des débuts chaotiques, Sedan possède toujours des raisons de croire en des jours meilleurs. Dans la poule 5 où les différences de niveau génèrent des duels souvent inégaux, Sedan a fait les frais de cet état de choses en rencontrant certes de grosses cylindrées, mais aussi des clients à sa portée, comme Beaune et Semur, sans pour autant être en mesure de l'emporter.

Dans ce contexte difficile, avec une équipe sedanaise dernière du classement avec Romilly, le déplacement à Morsang, adversaire guère mieux loti que les Ardennais, doit impérativement appeler les Sedanais à une réaction.
Guirao blessé, Moreaux retenu pour raisons professionnelles, le collectif d'Alain Ramos, conscient que ce match est dans ses cordes, a effectué une bonne préparation cette semaine. « Nous n'avons jamais gagné là-bas mais toujours vaincu chez nous, essayons d'inverser la tendance d'autant plus que la situation des joueurs de Morsang-sur-Orge n'est guère plus enviable que la nôtre ».
Existe-t-il alors des raisons d'espérer ? « Pourquoi ne pas y croire ? Notre situation ne doit pas cacher les arguments positifs que nous avons affichés depuis le début de championnat. Lors du dernier match, les jeunes ont d'ailleurs commencé à prendre le pouvoir à ma grande satisfaction, il ne reste plus qu'à confirmer ». C'est le moment pour les Sedanais de gagner enfin une rencontre…

Participer au site : news photo video
avatar Se connecter